Post Detail

24 août
2017
  • août 24, 2017
  • 4 min de lecture
  • 114 Vues

CHINA 2017 – Semaine 2

Semaine 2

A peine le temps de reprendre mon souffle, juste une assiette de nouilles et des boulettes pour vingt-deux yuan dans une petit resto au coin de la rue et j’étais rapidement dans mon lit pour me reposer avant de me réveiller à 4h00 pour prendre un vol pour Baishan  à 120 miles de la Corée du nord. C’est une station de montagne plutôt froide avec beaucoup d’hôtels, quelques pistes de ski et deux terrains de golf. Nous devons jouer au Jillin White Birch Club. C’est parcours  dont le design a été élaboré par Jack Nicklaus, entièrement entouré d’une véritable armée d’arbres élevés.

Ici aussi, la bonne affaire consistait à partager une chambre double avec un autre joueur, cette fois-ci dans l’hôtel officiel de la compétition. Mais faute d’avoir sa place garantie, il devait passer par la qualification du mardi… et malheureusement pour nous deux, il ne l’a manquée, ce qui m’a laissé à charge une autre chambre à tarif plein pour le reste de la semaine …

Le 24 juin, le cours n’était que peu occupé. J’ai donc eu l’occasion de parcourir les 18 trous et de porter toute mon attention sur la pratique de mon jeu court. De retour sur le parcours le lendemain, au tee box ou une quarantaine de joueurs attendait de partir dans les premiers flights. Un caddy master est arrivé et a recueilli les noms des joueurs chinois pour dresser une liste de départ, laissant les étrangers à l’écart sans comprendre ce qui se passait. J’ai donc pris l’initiative de rejoindre un trio chinois, faute de quoi je serais toujours en train d’attendre. Ce tour a précédé un test de mon jeu court au practice, puis j’ai passé le reste de la journée sur le range, car il y avait les balles Titleist de range à disposition. Ce fut une très bonne journée de travail achevée d’une séance de préparation physique pour rester en forme et très bien dormir après.

Mercredi, je me suis réveillé assez tôt pour faire une séance d’entrainement le matin et me relaxer l’après-midi. Sur mon programme: deux heures sur le putting green, une heure de petit jeu, une autre heure au driving range pour travailler sur les trajectoires. J’aime m’entrainer pendant les tournoi, d’autres s’entrainent plutôt avant. C’est ma façon de recueillir une certaine confiance supplémentaire. Cela fonctionne pour moi, mais chaque joueur a son mode de fonctionnement pour obtenir le meilleur de ses compétences une fois sur le parcours.

Jeudi, 08h00 sur le tee # 10 j’ai pu compter sur un jeu solide, en gardant ma balle sur les fairways, en évitant le gros rough et tous ces grands arbres. J’étais plus occupé à chercher les balles dans mes partenaires chinois. Mon score de 71 (-1) fut le résultat d’un jeu solide me plaçant à la 18ème position, loin de mon score horrible du lendemain. Comment puis-je l’expliquer? J0imagine que j’avais un petit diable sur l’oreille gauche qui me disait: « C’est ta 5ème apparition en plusieurs mois sur la CGT et ta 5ème chance de passer le cut. Es-tu sûr de pouvoir le faire? « Allez petit diable, laisse-moi me concentrer sereinement.

Un coup sous le par après six trous (avec un double et un eagle) avant de scorer 39 sur l’aller et puis 37 sur le retour. Quelle journée, mais le cut est passé. Cela ne m’a pas empêché de retourner frapper des balles pendant deux heures au practice, travailler mes bases et mes exercices afin de gagner de la confiance et faire avancer les choses pour le lendemain. Cela a bien fonctionné. J’ai très bien joué le 3ème tour. Les 70 de ma carte m’ont propulsé à une meilleure position au classement, mais pas aussi bien que prévu. La plupart des gars ont bien joué, le parcours avait été adouci par une tempête pluvieuse la veille.

J’ai bien  joué à nouveau lors du dernier tour, j’étais deux sous au par aidé par un driver plus constant pour deux birdies sur les n ° 6 et 9 (par 5). Trop heureux trop rapidement? Le retour fut en effet une toute autre histoire, j’ai manqué les greens du 10 et le 11 mais sauvé deux pars. Pas de chance sur le n ° 12, un mauvais swing sur le suivant, une balle perdue sur le # 14 et 42 au final sur le retour. 42 … Encore une fois, c’était le petit diable : « Jean-Luc, il y a un gros chèque qui t’attend … » Quelle honte! Bien que le Chinese Golf Tour soit un tour de deuxième division (comme l’European Challenge Tour), les concurrents sont très performants. On ne peut pas se rattraper après des erreurs stupides et coûteuses.

De retour à la maison, je me dis que mes deux semaines chinoises furent bonnes en fin de compte, me donnant des pistes à suivre pour mes prochaines heures de formation. Il est très excitant de savoir maintenant que je peux atteindre un top 15 en toutes occasions. C’est mon prochain objectif, même si tout entraîneur dirait que je ne suis pas censé penser au résultat d’un tournoi, je reste mentalement concentré sur un processus qui conduit à des résultats meilleurs et plus cohérents. Mon prochain tournoi est prévu pour le 19 juillet lors du Tour Gambito en Italie.